Grippe chez l’enfant : comment la soigner ?

Grippe chez l’enfant : comment la soigner ?

La grippe chez l'enfant, comme chez l'adulte, est provoquée par le virus de l'influenza. Ce virus mutant régulièrement, l'immunité est souvent de courte durée. Il est donc possible d'attraper la grippe deux fois dans la même année. Deux types de virus grippaux provoquent régulièrement des épidémies : les virus A et B. Le virus grippal C est bien plus rarement détecté.

Maladie insidieuse qui revient tous les ans, la grippe fatigue et engendre divers maux parfois difficiles à supporter pour un enfant. Comme tout virus, celui de la grippe saisonnière peut subir des changements majeurs et infecter la majeure partie de la population : le monde médical est alors face à une pandémie, difficile à enrayer. Si certains traitements existent, ils ne fonctionnent pas sur tous les patients.

Des conseils très précis ont été donnés par les médecins lors de l'annonce de la pandémie de coronavirus en France : éternuer ou tousser dans sa manche, utilisez des mouchoirs jetables, porter un masque pour ne pas infecter le reste de sa famille, se laver très régulièrement les mains, etc.

Provenant également d'un virus particulièrement virulent durant la saison froide, la grippe nécessite de prendre quelques précautions. Pourtant, si certains gestes "barrière" sont considérés comme efficaces pour ne pas contracter ce fameux virus de la grippe, les enfants ont bien du mal à les appliquer. A la crèche, à l'école, durant les activités extra-scolaires, difficile par exemple de se laver les mains très régulièrement ou encore de ne pas s'approcher trop près de ses camarades... La propagation du virus est généralement rapide dans les communautés et difficilement contrôlable puisque les germes se transmettent de manière directe mais aussi indirecte : en touchant un objet infecté par exemple.

Alors quels conseils donner aux parents si leur enfant montre des symptômes de la grippe et quelles solutions naturelles privilégier pour le soulager ?


Quels sont les symptômes de la grippe chez l’enfant ?

Les symptômes d'une grippe classique sont bien souvent reconnaissables. Votre enfant se sent fatigué ? Il est apathique et vous dit avoir mal partout, y compris à la tête ? Si vous constatez également que son front et ses mains sont anormalement chauds, alors il a peut-être de la fièvre. Par précaution, mieux vaut prendre rendez-vous chez son pédiatre ou chez votre médecin traitant. La grippe passe en général en quelques jours sauf en cas de complications.

Comment migre le virus dans le corps humain ? D'après les spécialistes, Le virus reste stationné dans le nez et dans la gorge. Il ne descend normalement pas dans les poumons. Pour la majorité des cas, la grippe ne présente donc pas de danger majeur.

Quels sont alors les symptômes réels de la grippe chez l'enfant ?

  • des douleurs musculaires persistantes au niveau des jambes et du dos
  • des maux de tête, parfois autour des yeux
  • des douleurs au niveau des oreilles
  • des maux de ventre, quelquefois avec vomissements
  • une toux sèche, accompagnée bien souvent d'un mal de gorge
  • de la fièvre (le thermomètre peut grimper jusqu'à 40 °) qui peut provoquer des convulsions chez les plus jeunes. Concernant les nourrissons, une forte fièvre qui n'amène pas forcément d'autres symptômes.
  • des frissons, des tremblements
  • une fatigue intense et une perte d'appétit.

En cas de complications de la grippe, d'autres symptômes apparaissent :

  • une infection de la gorge. Les cordes vocales sont parfois touchées
  • une bronchiolite. Les poumons sont encombrés et le petit respire mal
  • une pneumonie, c'est-à-dire une infection respiratoire aiguë
  • une otite (infection des oreilles) ou une sinusite (inflammation des muqueuses autour des sinus)
  • des problèmes neurologiques ou cardiaques

Le virus de la grippe doit absolument être diagnostiqué par votre médecin si l'enfant présente des difficultés respiratoires, refuse de manger et si la fièvre est supérieure à 38 °. N'hésitez pas à appelez un spécialiste s'il crache du sang, souffre de diarrhées et de vomissements persistants ou ne peut pas uriner. Le virus de la grippe peut engendrer certains risques, plus prononcés encore chez les enfants de moins de 2 ans.


Que faire en cas de grippe ?

La grippe provient d'un virus, donc pas d'antibiotiques. Ces médicaments s'avèrent ici inefficaces. La grippe chez l'enfant ne déroge pas à la règle : le repos est la meilleure arme. Boire beaucoup et manger des aliments sains va en complément aider le corps à se défendre contre les agressions.

Lutter contre les effets secondaires de la grippe peut être réalisé de différentes façons : en employant des traitements traditionnels, allopathiques ou grâce à des méthodes naturelles comme l'homéopathie, la naturopathie. Le magnétisme aidera à renforcer le terrain énergétique, la vitalité et les défenses immunitaires.

En prévention, le vaccin contre la grippe est particulièrement recommandé aux personnes âgées et aux personnes fragiles souffrant de maladies chroniques ou handicapantes. Si ce vaccin n'empêche pas toujours d'attraper la maladie, il minimise grandement ses effets et évite des complications graves. Notez cependant que l'immunité n'apparaît que 2 à 3 semaines après l'injection.


Des remèdes allopathiques contre la grippe

En cas de grippe diagnostiquée par votre médecin, plusieurs traitements ou remèdes pourront être prescrits à votre enfant :

  • des antipyrétiques comme le paracétamol
  • des anti-inflammatoires non-stéroïdiens
  • du sérum physiologique et des gouttes pour déboucher le nez
  • des antivirus dans les cas les plus prononcés et pour les personnes fragiles.

Ceci étant dit, faut-il vraiment prendre des médicaments pour faire diminuer la fièvre ? Les médicaments à base de paracétamol aident à gérer les douleurs et à faire baisser la température corporelle. Pourtant, pris en trop grande quantité, ces médicaments s'avèrent nocifs pour le foie et l'estomac. En fait, de nombreux spécialistes et infectiologues s'accordent à dire que faire diminuer la fièvre pourrait être une erreur car cette réaction du corps face à la maladie est avant tout un mécanisme de défense qui permet de créer les anticorps nécessaires pour endiguer la progression du virus.


Des médecines douces pour atténuer les symptômes

Différents remèdes naturels peuvent être utilisés pour atténuer les symptômes de la grippe. Il peut s'agir de recettes de grand-mère à base d'épices et de plantes comme celle qui consiste à faire infuser dans de l'eau bouillante de la cannelle et du thym et à rajouter du jus de citron juste avant de boire ou celle qui associe du curcuma et du miel. Si le rhume et la fièvre rendent votre enfant fébrile, vous pouvez aussi lui préparer une décoction d'échinacée en faisant bouillir les racines de cette plante 5 minutes au moins. Autre richesse de la nature connue pour ses bienfaits en cas de grippe, le propolis a une action antiseptique sur le pharynx et peut soulager certaines douleurs. Les pépins de citron ou de pamplemousse favorisent quant-à-eux une guérison plus rapide.

Si vous écoutez les anciens, ils vous diront aussi de manger des carottes, des oranges et des kiwis, riches en vitamine C. Ces aliments donnent de l'énergie et permettent de retrouver peu à peu la forme. De même, la vitamine D amenée par le soleil mais aussi par les fruits et les légumes aide à se rétablir plus rapidement. Par contre, les grogs et vins chauds ne serviraient qu'à faire transpirer un peu plus et ne sont bien-sûr pas conseillés aux enfants.


L'homéopathie pour se protéger de la maladie

Quelques granules ou une dose d'homéopathie peut aider à se débarrasser de l'infection. L'homéopathie est aussi utilisée pour prévenir les états grippaux et renforcer son système immunitaire. Certains médicaments anti-grippaux homéopathiques, comme influenzinum 9CH sont obtenus à partir de la souche qui sévit l'année au cours de laquelle ils sont fabriqués. En prenant une dose par semaine à partir de fin octobre durant 4 semaines puis une dose par mois tout au long de l'hiver, l'organisme est plus ou moins protégé.

Pour une action curative, prendre oscillococcinum suivi d'une dose de Serum de Yersim est conseillé. Ces médicaments sont réellement efficaces s'ils sont administrés dès le début de la maladie.

D'autres solutions sont indiquées pour lutter contre des symptômes précis :

  • Gelsemium Sempervirens 15 CH contre la fièvre, la fatigue et les tremblements
  • Nux Vomica 9 CH en cas d'écoulement nasal abondant
  • Eupatorium perfoliatum 9 CH en cas de sinusite, courbatures et éternuements
  • Aconitum Napellus 9 CH pour lutter contre la fièvre et les sueurs froides.


L'aromathérapie pour mieux respirer

Les huiles essentielles diffusées grâce un humidificateur ultrasonique ou simplement des bâtonnets en bois contribuent à réduire les effets de la grippe. Le tea tree, le romarin, l'eucalyptus radié aident à se débarrasser des courbatures et des maux de tête. Associées à d'autres principes actifs naturels ou au laurier noble, ces huiles essentielles diffusées à froid permettent de dégager les bronches et de mieux respirer.

L'aromathérapie est particulièrement efficace en cas d'épidémie si le malade utilise les huiles essentielles dès l'apparition des premiers symptômes.

Connue pour ses propriétés antivirales, l'huile essentielle de Ravintsara renforce le système immunitaire et libère les voies respiratoires. Naturellement anti-infectieuse, l'huile essentielle de Niaouli doit être respirée plusieurs fois par jour : quelques gouttes posées sur un mouchoir ou sur l'oreiller soulagent.

Faites bien attention, les huiles essentielles sont très concentrées et doivent toujours être diluées avec une huile végétale avant d'être appliquées sur la peau de votre enfant. Elles peuvent provoquer des réactions allergiques et brûler les muqueuses. Il est fortement recommandé de demander l'avis d'un professionnel avant de les utiliser.


Évacuer les énergies négatives pour purifier son corps

Le magnétisme va contribuer à relancer la vitalité de chaque organe et le corps dans sa globalité. Les enfants, accompagnés de l'un de leurs parents, se rendent au cabinet de l'énergéticien. Toujours pris en charge avec bienveillance, les petits se retrouvent dans une ambiance apaisante et une atmosphère purifiée. Le rôle de l'énergéticien est ici de les libérer des blocages et des tensions qui les empêchent de se sentir mieux. Le professionnel va donc réajuster les différentes énergies qui les parcourent et enclencher le processus de rétablissement.

Ce soin spécifique peut aussi être pratiqué à distance. Quelques renseignements sont alors demandés sur le formulaire en ligne comme le nom, le prénom et la date de naissance de l'enfant ou encore en une phrase, la raison de la demande d'intervention.

Des questions plus précises sont posées par le magnétiseur lors du premier contact avec la famille : sur les antécédents, les symptômes et la santé générale du petit. La mission du praticien est ensuite d'utiliser ses capacités pour soulager l'enfant en renforçant son terrain énergétique pour l'aider à se battre contre le virus. La méthode est éprouvée et complète bien souvent l'action des médicaments allopathiques prescrits par le médecin traitant.


La médecine chinoise pour guérir de la grippe

Différents remèdes sont proposés par la médecine chinoise comme l'acuponcture mais aussi la mixobustion, c'est-à-dire l'application de cônes miniatures en armoise chauffés et disposés dans le dos du malade sur les principaux points d'acuponcture. Les praticiens réalisent également l'acupression pour soulager la douleur et la réflexologie plantaire pour aider à l'élimination des toxines.

Le but de la médecine chinoise est avant tout de relancer l'énergie vitale et donc améliorer les réactions du corps face aux attaques virales et microbiennes. Certains médecins chinois recommandent aussi de prendre 1 à 2 g de poudre de champignon Maitaké, connu pour son action anti-inflammatoire.