Trouble du comportement alimentaire : comment soigner les TCA ?

Trouble du comportement alimentaire : comment soigner les TCA ?

Identifier les troubles du comportement alimentaire et les soigner efficacement demande généralement du temps. Les signes n'apparaissent pas toujours spontanément : le sujet va chercher à cacher son mal-être et dissimuler ses actions.

Selon des enquêtes récentes, 4 % environ des adolescents souffrent de troubles de ce type. Si la maladie n'est pas détectée suffisamment tôt, le pronostic vital peut être engagé. En 5 ans, la santé du malade peut réellement se détériorer et amener vers des pathologies graves. Les spécialistes ont également remarqué que les troubles apparaissent chez des sujets de plus en plus jeunes et sont associés à des troubles psychologiques.


C’est quoi un TCA ?

Le T.C.A, trouble du comportement alimentaire ou trouble des conduites alimentaires, est un trouble en rapport avec la façon de s'alimenter influençant directement la santé de l'individu concerné. Différentes maladies se manifestent au quotidien et se rejoignent parfois entraînant des carences graves et engendrant des risques pour la vie de celui qui en souffre.

Les troubles de comportement alimentaire se traduisent par des crises plus ou moins rapprochées ou par une obsession à vouloir absolument perdre du poids. La personne ne se rend absolument pas compte des dangers pour sa santé et persiste dans ses agissements sans être jamais satisfaite. Difficile pour l'entourage de reconnaître ces troubles et donc d'aider son proche. C'est en observant certains signes qu'il peut être possible de déceler ces troubles.

Ces signes sont :

  • une subite perte de poids
  • le besoin de faire énormément d'exercice physique
  • le fait de sauter de plus en plus de repas
  • le pesage systématique des aliments et le contrôle des calories
  • la solitude et le besoin de s'éloigner des autres.


Quels sont les différents types de troubles alimentaires ?

Les troubles de conduites alimentaires les plus connus sont l'anorexie mentale et la boulimie mais ce ne sont pas les seuls. L'hyperphagie boulimique, au contraire de la boulimie, entraîne une prise de poids et renferme un peu plus la personne qui en souffre dans la culpabilité.

L'anorexie mentale touche plus particulièrement les femmes de 15 à 35 ans, la plupart ayant moins de 25 ans. Ces femmes proviennent de toutes les couches sociales et de tous pays.

Les crises boulimiques avec vomissements touchent un peu plus de 400 000 personnes en France. Ce trouble de conduites alimentaires atteint des femmes de 15 à 45 ans (plus fréquemment de 25 ans et plus) et survient dans la plupart des cas après une phase d'anorexie.

La compulsion alimentaire grave engendre au minimum 2 crises par semaine. La personne ingère une grande quantité de nourriture : féculents, glucides et produits gras en priorité. Ce trouble touche des hommes et femmes de 15 à 55 ans et apparaît très souvent après la réalisation de plusieurs régimes hypocaloriques. Assimilé à de l' hyperphagie boulimique ou binge eating disorder, il est défini comme une surconsommation d'aliments.

Le traitement dépend du trouble alimentaire constaté.


Comment soigner les crises d’hyperphagie ou les autres TCA ?

Changer ses habitudes alimentaires est difficile : comment freiner ces frénésies alimentaires ou au contraire apprendre à refaire des repas bien équilibrés ?

Pour soigner un binge eating disorder, donc une boulimie sans vomissements, une thérapie est généralement conseillée. La TTC (Thérapie Cognitivo-Comportementale) reprend des protocoles qui permettent au patient de repérer les mécanismes qui sont à l'origine de son problème. Il s'agit s'une thérapie courte et ciblée.

Soigner l'anorexie ou la boulimie avec vomissements accompagnée d'une vraie souffrance psychique va être plus long : le patient va devoir se débarrasser de ses peurs et de ses pensées dysfonctionnelles. En se fixant des objectifs réalistes, il va surmonter ses angoisses et éradiquer les comportements problématiques.

Pour soigner la rumination mentale provoquée par les troubles alimentaires, la solution préconisée est la relaxation et l'évacuation des pensées négatives par tous les moyens possibles.

Ces troubles sont aussi traités grâce aux médecines naturelles et thérapies douces : le naturopathe, le phytothérapeute ou encore le magnétiseur vont aider au rééquilibrage et à l'harmonisation de la conduite addictive.


Qui consulter pour des troubles du comportement alimentaire ?

Soigner un tca demande généralement du temps. Un séjour en clinique spécialisée peut être nécessaire. Dans la plupart des cas, un nutritionniste va intervenir pour tenter de rééquilibrer progressivement l'alimentation du patient. Il faudra peu à peu ré-introduire les aliments qui ont été laissés de côté ou éliminer certaines habitudes.

Un psychologue ou un psychiatre essaiera en parallèle de déterminer ce qui a provoqué ce trouble de l'alimentation pour mieux l'éradiquer. C'est en créant un climat de confiance qu'il permettra au malade de se libérer de ses peurs et de ses angoisses.


Faire appel à un guérisseur

Pour renforcer une thérapie et accélérer les résultats, l'intervention d'un énergéticien magnétiseur est toujours la bienvenue. Rééquilibrer les énergies et diffuser une force qui va permettre de lutter contre la conduite addictive, c'est ce que propose un magnétiseur. Depuis la nuit des temps, les praticiens éloignent les troubles à différents niveaux et sur un plan physique ou émotionnel, mental ou spirituel.

L'énergéticien aide le corps et l'esprit à retrouver sa vraie nature afin que le processus d'auto-guérison puisse se mettre en marche naturellement.


Faire appel à un naturopathe ou un aromathérapeute

Les plantes recommandées pour lutter contre les troubles du comportement sont :

  • la passiflore et la valériane pour diminuer le stress
  • le figuier de barbarie ou le garcinia comme coupe-faim naturel : à prendre sous forme de tisane
  • l'huile essentielle de lavande officinale ou de camomille à humer plusieurs fois par jour pour se sentir mieux dans sa peau.